Revendications exprimées par les citoyens sur les ronds-points et dans les réunions

Fonctionnement de l’Etat

  • Abrogation immédiate de l’ensemble des privilèges de tous les corps d’état. Tout représentant élu aura droit à un salaire défini et voté par l’assemblée citoyenne sans autre forme de prérogative et limité au mandat (frais plafonnés et remboursés sur justificatifs).
  • De déclarer illégale la dette de la France qui pèse sur notre tête et celle de nos enfants et cesser de la rembourser en demandant des comptes à ceux et celles qui l’ont créée.
  • Rendre pénalement responsables les auteurs d’engagement de dépenses sans vérifier que les ressources financières (hors emprunt) soient disponibles.
  • Le rapport de la cour des comptes doit être l’outil de gestion à respecter et un contrôle indépendant mis en place à cet effet.
  • Renégociation du traité Européen sur la base d’un déficit à « zéro » pour la France (avec récupération du déficit de 9Mds d’€). Suppression des lobbies à Bruxelles avec reprise en main par la banque de France de ses droits
  • Interdiction de vendre des biens appartenant à la France (patrimoine, entreprises d’état ou sensibles ainsi que les aéroports, barrages, ouvrages…)

Fiscalité et Entreprise

  • Rétablissement d’un impôt juste sur les grandes fortunes (sans dépasser le seuil confiscatoire des 50%) en y incluant « tous » les biens, sans exception, même ceux détenus à l’étranger. Arrêt définitif de l’évasion fiscale.
  • Suppression définitive de la taxe d’habitation et toutes CSG et CRDS.
  • Une véritable taxation des profits boursiers et des échanges commerciaux qui financera l’arrêt total ou partiel des prélèvements sociaux et patronaux sur les salaires et les retraites.
  • Réduction des taxes sur les carburants et suppression définitive des taxes à venir (carburants, edf, gaz…).Re-nationalisation de certaines entreprises afin que les prix retrouvent un niveau acceptable.
  • Taxation du fuel maritime et du kérosène.
  • Suppression de la taxe sur les successions et remise en place du taux de reversions à 50%.
  • Progressivité de l’impôt sur le revenu en fixant d’autres tranches de calcul.
  • Redéfinition de l’impôt sur les entreprises (grosses, moyennes, petites) et mise en place d’une taxe sur les dividendes. Participation obligatoire des salariés aux résultats sous forme de prime ou bonus récupérable à la retraite ou sortie de l’entreprise. Abrogation de la Flat-Tax.
  • Délocalisation à titre fiscal d’entreprises interdite et requalification de l’impôt à payer sur le sol français
  • Arrêt immédiat du CICE avec demande de remboursement des sommes versées qui n’ont pas abouties à l’emploi. Ces sommes seront réaffectées à la transition écologique.
  • Limiter le nombre de CDD afin de favoriser les CDI pour les grosses entreprises.
  • Sécurité sociale égale pour tous et arrêt définitif du RSI.
  • Fin du travail détaché qui reste une concurrence déloyale à notre économie.

Justice, Sécurité, Education

  • Une révision complète du système carcéral et mise en place d’une vrai politique anti-terroriste avec incarcération et/ou reconduite au pays des fichés « S ».
  • Reprise en main des zones de non-droit (drogue, violence, expression de haine…) afin de faire respecter l’ordre et la laïcité sur l’ensemble du territoire avec interdiction absolue d’expression vestimentaire, verbale, gestuelle ou prière dans l’espace public ou privé d’entreprise.
  • Le rétablissement d’un service militaire ou civil au choix des jeunes pour hommes et femmes.
  • Remise en place d’un programme d’éducation civique à l’école.
  • Revaloriser les formations agricoles avec une meilleure rémunération des formations diplômantes en intégrant celles-ci à la liste des métiers en « tension » mis en place par l’état / Pôle emploi.
  • Moyens conséquents donnés à la justice, à la police, gendarmerie et à l’armée afin de supprimer définitivement les zones de non-droit avec rémunération ou récupération des heures supplémentaires effectuées.
  • Education : 25 élèves maximum par classe, de la maternelle à la terminale.

Immigration

  • Vraie politique d’immigration basée sur les réels besoins de la France et sous réserve d’intégration avec période d’essai de 5 ans.
  • Reconduite dans le pays d’origine des auteurs « non-français » d’actes délictueux commis avec rétroactivité sur les 5 dernières années, avec interdiction d’accès au territoire français.
  • Politique internationale sur les demandeurs d’asile avec l’ONU et organisation de centres d’accueil par pays ; les déboutés du droit d’asile doivent être reconduits dans leur pays d’origine.

Pouvoir d’achat, retraite, santé et modèle de vie

  • Création d’aides à la délocalisation pour reprise d’activité dans nos petits villages de France.
  • Arrêt immédiat de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et maternités.
  • La création d’un revenu social selon des critères à définir (minimum vital à 1000 €) et suppression de toutes les autres aides.
  • SMIC à 1600 € net rendu possible de par la suppression des charges salariales et patronales facilitant ainsi l’embauche. Salaire maximum à 15000 € (solde sous forme de dividendes taxables).
  • Réelle politique d’emploi des chômeurs en copiant les systèmes qui fonctionnent dans les pays nordiques
  • Augmentation des allocations handicapés et suivi sérieux par un organisme de tutelle.
  • Limitation des loyers afin de favoriser l’accès au logement des étudiants et travailleurs précaires.
  • Age de départ en retraite basée sur la durée de cotisation avec indexation sur le niveau de pénibilité par activité.
  • Système de retraite solidaire et socialisé avec un minimum fixé à 1200 € net. Pas de retraite à points.
  • Accélérer le processus de transition écologique avec de vrais moyens financiers en y incluant un grand plan d’isolation des logements financé par un crédit d’impôt ou des aides.
  • Objectif « zéro » SDF à tenir avec des moyens mis en place en urgence.
  • Salaires, retraites et allocations indexées sur l’inflation.
  • Plan de re-dynamisation des petits commerces (villages et centre-ville) avec parking gratuit et mise en place d’une réelle politique d’accès aux soins par circonscription (dispensaires).
  • L’intégralité des revenus des péages devra servir exclusivement à l’entretien du réseau autoroutier de France ainsi qu’à la sécurité routière (nationalisation de l’activité).
  • Abrogation de la limitation de vitesse à 80km/h.
  • Amélioration drastique des moyens mis à disposition des maisons de retraite avec une politique de « bien-être » apportée à nos anciens avec interdiction de « l’or gris ».
  • Maintien du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ai 10 ans.
  • Moyens conséquents apportés à la psychiatrie.
  • Favoriser les transports de marchandise par voie ferrée.
  • Arrêt des taxes sur encaissements CB des commerçants.

Sur le plan constitutionnel 

  • Comptage des bulletins blancs et abstentions pour toute élection au suffrage universel avec mise en place d’un quota minimum à atteindre pour la valider (constitution).
  • Mise en place d’une vraie proportionnelle pour toute élection avec prise en compte des bulletins blancs et des abstentions pour toute élection avec mise en place d’un quota minimum pour la valider (constitution).
  • Dissolution du Sénat, du Conseil Economique et Social et de tout organisme inutile (liste à définir).
  • Toute décision politique importante de niveau national ou internationale sera soumise à RIP/RIC (Référendum d’initiative populaire/citoyenne), inscrit dans la constitution. Pour ce faire, la création d’un site dédié lisible et efficace sera créé afin de recueillir les propositions de loi, sous contrôle d’un organisme indépendant assermenté. 500 000 signatures seront nécessaires à l’examen de(s) proposition(s) de lois  qui seront discutées, complétées et ou amendées par l’assemblée nationale dans un délai ne dépassant pas 6 mois après l’obtention des signatures.
  • Retour à un mandat de 7 ans pour le président de la république dont l’élection se fera en même temps que les députés qui pourront remettre en cause son action et/ou sa légitimité à mi-mandat sur vote de l’assemblée.
  • Députés élus pour 3,5 ans renouvelables 1 fois sur RIP/RIC
  • Une réelle séparation des organes de la justice et de l’état et mise en place de tribunaux d’exception pour juger les responsables de la situation actuelle de la France.

Liste non exhaustive qui se complétera dans le cadre du « grand débat citoyen »